Accueil   >   Actualités   >   Blanche, Béquilles et C.ie
20/04/2017

Blanche, Béquilles et C.ie

Mécénat territorial de la Fondation SNCF Paris Saint-Lazare

Les uns sont en situation de handicap, les autres pas. L’association Quelle histoire ! les fait entrer dans la danse pour mieux vivre ensemble avec le soutien de la Fondation SNCF.

//www.fondation-sncf.org/wp-content/uploads/2017/04/©Quelle-histoire-9.jpg

À l’origine, c’est une histoire de différence

Les 60 élèves de CM2 et de 6e issus d’écoles de Nanterre étaient enthousiastes à l’idée de faire du théâtre, de la danse et du conte ensemble, mais partager ces ateliers avec des jeunes atteints d’une infirmité motrice cérébrale en effrayait plus d’un. “Je n’osais pas trop les regarder de peur de les humilier” avoue l’une. “Je pensais que c’était des personnes méchantes” ajoute l’autre. Le projet Blanche, Béquilles et C.ie a relevé le défi et l’a largement réussi à en croire les témoignages. “On fait la même chose mais différemment” reconnaît l’un. “J’ai appris à communiquer autrement qu’avec la parole” explique l’autre. “Le physique ne fait pas tout, l’intérieur compte plus que l’extérieur” conclut le troisième.
//www.fondation-sncf.org/wp-content/uploads/2017/04/©Quelle-histoire-5.jpg
//www.fondation-sncf.org/wp-content/uploads/2017/04/©Quelle-histoire-4.jpg

Changer le regard

C’est la magie de ce parcours de sensibilisation qui a déclenché une vague de tolérance. Les élèves qui l’ont suivi ont fait partager leur ressenti et leur expérience à leurs camarades de classe et d’autres écoles pour les sensibiliser à leur tour sur le même mode artistique (théâtre, danse, conte). Clou du projet, un spectacle de théâtre-danse mêlant des artistes professionnels, des jeunes handicapés moteurs et des éducateurs de la maison d’accueil spécialisée de Neuilly-sur-Seine réunira tous les scolaires.

//www.fondation-sncf.org/wp-content/uploads/2017/01/©Quelle-histoire-3.jpg

C’est une histoire de solidarité

“Grâce à ce genre de projet, les élèves apprennent à être tolérants et plus ouverts aux autres” constate Sonia, enseignante de CM2. “Les élèves ont fait l’apprentissage du vivre ensemble, qui participe à la formation du futur citoyen” se réjouit Céline, professeur de français au collège. Des propos qui résument parfaitement la bataille de la Fondation SNCF et la raison du soutien de SNCF Paris Saint-Lazare.