Accueil   >   Actualités   >   Le mécénat de compétences, une expérience transformatrice
16/01/2019 Engagement des salariés

Le mécénat de compétences, une expérience transformatrice

avt_alain-mergier_3832Alain Mergier, sociologue et directeur du cabinet d'étude Wei, revient sur les ressorts de l’engagement des salariés dans le dispositif de mécénat de compétences. Existe-t-il des profils particuliers de personnes ? Explications.

Engagement et déterminismes

On pourrait imaginer que les personnes participant au mécénat d’entreprise ont des inclinations particulières pour l’altruisme, inclinations liées à une culture familiale, à une histoire personnelle. Il n’en est rien. Si cette inclination caractérise parfois les décisions d’engagement, elle n’en est pas une condition nécessaire. Des salariés s’avouant peu sensibles à l’intérêt général peuvent aussi bien décider de s’engager. Le système de valeurs personnelles ne surdétermine pas la décision mais il participe à la singularisation des chemins y conduisant.
//www.fondation-sncf.org/wp-content/uploads/2017/01/visuel-article-mergier.png
On pourrait également faire l’hypothèse que la nature de la relation à l’entreprise favorise ou, au contraire, éloigne du mécénat de compétence et qu’ainsi, par exemple, un collaborateur fortement engagé dans l’exercice de sa mission professionnelle ne saurait distraire son énergie au profit d’actions relevant de l’intérêt général. Là encore, nous ne constatons aucune surdétermination : la diversité des relations à l’entreprise amplifie la singularisation des motifs d’engagements.
//www.fondation-sncf.org/wp-content/uploads/2017/01/visuel-article-mergier-2.png
On pourrait enfin estimer déterminante les circonstances au travers lesquelles les collaborateurs se trouvent confrontés à l’offre d’engagement proposée par leur entreprise. Là encore, la diversité est la règle. En matière de déclencheurs de décision, le hasard fait aussi bien les choses que la recommandation passionnée d’un proche ou que l’attrait pour une expérience inédite.
De la diversité des chemins d’engagements faut-il conclure à une dilution de l’apport du mécénat de compétence ? En aucun cas.

Les apports de l’engagement

visuel-article-mergier-3Les collaborateurs engagés dans le mécénat de compétence témoignent de la richesse de ce qu’ils ont vécu et c’est alors que leurs chemins convergent. C’est sur un constat commun que cette expérience d’engagement débouche, constat caractérisé par un triple apport :
 

    • Pour les salariés : Plongé dans de nouvelles bien que transitoires conditions d’activité, le salarié découvre en lui-même des compétences parfois insoupçonnées : des capacités managériales, des facilités pour sortir des sentiers battus et s’adapter à des conditions de travail inaccoutumées, autant de ressources humaines dont les DRH savent la valeur.

 

 

    • Pour l’entreprise : Enrichie par ces expériences, la relation à l’entreprise gagne en densité, s’enrichit, se déploie sur de nouvelles dimensions plus humaines. Les liens se raffermissent. La responsabilité sociale de l’entreprise se manifeste de la façon la plus concrète et la plus explicite au travers le mécénat de compétence. Aux yeux des collaborateurs qui s’y engagent, l’entreprise gagne en légitimité dans un temps où la défiance généralisée ne l’épargne pas.

 

 

    • Pour l’intérêt général : Pour les salariés qui s’en revendiquaient comme pour ceux qui s’en disaient distants, l’intérêt général perd en abstraction ce qu’il gagne en utilité effective. Les premiers sont confortés dans leurs convictions. Les seconds découvrent ou redécouvrent le bien-fondé de l’intérêt général. Les chemins, ici encore, convergent.

 

Le fait que ce soit l’entreprise qui propose, en son nom, à ses salariés de s’engager est la condition de ce triple apport. C’est l’engagement de l’entreprise dans l’engagement qui est gage de réussite de ce dispositif de transformation qu’est le mécénat de compétence.

Alliance pour le mécénat de compétences : lancement du 16 janvier 2019

Résultats du Baromètre du Mécénat de compétences >

[Vidéo] Analyse des résultats du Baromètre par J.Fourquet de l'IFOP (6:20) >

Manifeste du Mécénat de compétences >

Les Echos : "Mécénat de compétences : 17 dirigeants s'engagent" (16/01/2019) >

Les Echos : "Mécénat de compétences : les entreprises accélèrent" (20/01/2019) >

[Vidéo] Best of du 16 janvier (5:07) >

[Vidéo] Intégrale du 16 janvier (1:41:29) >

Points de vue

[Vidéo] P.Jeantet, président directeur général SNCF Réseau et président de la Fondation SNCF (4:00) >

M.Eshet, déléguée générale de la Fondation SNCF >

A.Mergier, sociologue et directeur du cabinet d'étude Wei >

J.Pralong, professeur de GRH à l’EM Normandie >

B.Meyronin, professeur à l’EM Grenoble et directeur général de Care Expérience >

[Vidéo] B.Raigneau, directeur des ressources humaines du groupe SNCF (2:02) >

[Vidéo] S.Volant, secrétaire général de SNCF (4:23) >

[Vidéo] M.Eshet, déléguée générale de la Fondation SNCF (3:42) >

[Vidéo] O.Girard, président d'Accenture France et Benelux (2:31) >

[Vidéo] D.Laurent, directeur des ressources humaines de Schneider Electric (3:56) >