Accueil   >   Actualités   >   Paris Mozart Orchestra : solidairissime
13/06/2014 La Fondation SNCF

Paris Mozart Orchestra : solidairissime

Paris Mozart Opéra

 Excellent sur scène et engagé dans les banlieues, voilà  un orchestre qui fait bouger les lignes sous la baguette  de Claire Gibault et avec le soutien de la Fondation  SNCF.

 

 

 

 

 

Portrait de groupe avec femme… d’exception

Le Paris Mozart Orchestra est une formation de 11 à 45 musiciens non permanents, solistes pour la plupart au sein de grands ensembles parisiens. Claire Gibault, l’une des rares chefs d’orchestre françaises, l’a créé en 2011 avec une double ambition. Donner des concerts traditionnels dans les plus grandes salles françaises et du monde, c’est la moitié de son activité. Aller à la rencontre de publics éloignés de la musique, dans les prisons, les hôpitaux pour enfants et les banlieues défavorisées, c’est l’autre moitié.

 

Une aventure musicale et humaine

pmo2Un partenariat avec les Rectorats de Créteil et de Versailles mène l’orchestre dans des collèges et des lycées du Réseau Ambition Réussite. Les jeunes solistes prodiges du Paris Mozart Orchestra jouent pour d’autres jeunes au quotidien plus difficile et à l’avenir plus incertain. Des rencontres qui font partager les différences de milieu, de culture et posent quelques notes justes sur la partition du vivre ensemble. « Les qualités humaines doivent être à la hauteur de la qualité artistique” affirme Claire Gibault, qui recherche l’excellence en musique et dans la vie, avec une énergie qui entraine les meilleurs musiciens et les grands mécènes. Une aventure musicale et humaine repérée par la région SNCF Paris Rive Gauche et soutenue de concert avec la Fondation SNCF.

 

2 questions à Claire Gibault, directrice musicale du Paris Mozart Orchestra

 

 

claire_gibaultComment se passent les interventions du PMO dans les classes des banlieues ?

Sans l’adhésion profonde des principaux, des proviseurs, des enseignants à nos projets artistiques, sans notre complicité et notre complémentarité, rien ne serait possible avec les élèves. Tous sont présents à nos interventions, répétitions et concerts dans leur établissement. L’interactivité des jeux, questions, réponses avec les élèves pendant la répétition fait place à un silence respectueux pendant le concert et nous nous apercevons avec émotion que les jeunes savent nous offrir une “standing ovation”…

 

De La Scala à Créteil, qu’est-ce qui vous pousse ? Que voulez-vous changer ?

Il n’y a pas de différence pour moi entre diriger à La Scala ou au Lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes. Je me donne complètement avec autant de conviction, d’enthousiasme, d’énergie par respect pour le public mais aussi de moi-même. En tant que chef d’orchestre, j’ai la passion du partage et de la transmission de la musique. C’est mon langage et on ne trompe aucun public sur l’authenticité de son engagement. J’ai conscience qu’il faut renouveler le public de la musique classique, le rajeunir. Je crois que la culture est un facteur d’émancipation et d’épanouissement de la personne et qu’elle participe au mieux vivre ensemble. La mission d’éducation artistique du PMO auprès des collégiens et des lycéens participe à la lutte contre l’échec scolaire et les inégalités socioculturelles.