Accueil   >   Actualités   >   Platon à Avignon : le pari fou gagné !
04/08/2015 Culture

Platon à Avignon : le pari fou gagné !

mira-europeLa plus grosse surprise du Festival d’Avignon 2015 et l’une de ses plus grandes réussites restera la lecture collective de La République de Platon, soutenue par la Fondation SNCF.

 

 

 

 

 

Un pari fou titrait la presse avant le début de l’aventure. Et c’est vrai que c’en était un. Venir écouter du Platon autour d’un platane du Jardin Ceccano tous les jours à midi pendant 50 minutes n’a rien d’évident. Et le faire lire par des amateurs n’était pas gagné d’avance. Et pourtant…

 

 

Une gageure

mira-europeNi décors, ni costumes. Juste les mots qui fusent, les lecteurs étant dispersés en plein air. Qui sont-ils ? 14 étudiants comédiens de l’ERAC et 60 amateurs de tous âges et toutes origines. Chaque jour, ils portent un extrait différent répété juste la veille. De quoi donner le vertige, y compris aux trois metteurs en scène chevronnés qui pilotent l’aventure, comme le confiait Valérie Dréville à Libération le 30 juillet : “On doit aller très vite. On ne dispose que d’une seule journée pour préparer un dialogue. Non seulement il s’agit de comprendre de quoi il est question, mais de quoi on a besoin pour vivre ce qu’on dit.”

 

 

Un triomphe

Tous les jours, plusieurs centaines de personnes se pressaient pour entendre résonner ce texte vieux de 25 siècles, réécrit par Alain Badiou. “La gratuité pour la République a donné de la valeur au spectacle” s’est félicité le philosophe. Elle a aussi favorisé l’accès de tous. Au total, près de 7 000 spectateurs ont suivi ce qui n’avait rien d’une leçon assommante, mais tout d’une odyssée philosophique. C’est sans doute la recette de ce succès, qui a surpris même les organisateurs du In. Il s’est vraiment passé quelque chose au jardin Ceccano tous les jours à midi, une mise en commun d’une réflexion sur la justice, sur l’autre, sur la cité “idéale”.

 

Festival d'Avignon

 

 

Un espoir de société

La Fondation SNCF a pris le risque de soutenir ce projet expérimental, compliqué, engagé et engageant. A cela, trois grandes et belles raisons. La première est d’être au cœur des grands moments de vivre ensemble, de partage des différences, une bataille clé de la Fondation SNCF. La seconde est d’accompagner la volonté du directeur, Olivier Py, de faire du Festival une caisse de résonance des enjeux de notre société. La troisième raison est de favoriser le faire ensemble, la construction en commun, parce que c’est la meilleure façon de bâtir un demain meilleur.

Pour en savoir plus :

> La Fondation SNCF soutient 2 projets solidaires au Festival d’Avignon

> Festival d'Agignon - La République de Platon

 

Festival d'Avignon

Crédits photo : Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon