Accueil   >   Actualités   >   Prévention de l’illettrisme : faisons une place au numérique
24/09/2015 Education

Prévention de l’illettrisme : faisons une place au numérique

appel-projet

Lundi 14 septembre, dans le cadre des journées nationales d’action contre l’illettrisme organisées par l’ANLCI (agence nationale de lutte contre l’illettrisme), la Fondation SNCF lance son 8e appel à projets Entre les lignes, qui ouvre pour la première fois une fenêtre numérique.

 

 

 

UN ENGAGEMENT RESOLU

 

Depuis 2009, la Fondation SNCF fait de la prévention de l’illettrisme son principal combat et y consacre 1 million par an. En 7 ans, son appel à projets Entre les lignes a fait émerger de nombreuses initiatives à travers la France. 970 projets ont été sélectionnés par des jurys régionaux co-animés par les correspondants de la Fondation SNCF et les chargés de mission de l’ANLCI

Pour renforcer la portée de son action, la Fondation SNCF soutient quatre réseaux associatifs nationaux dans le cadre de conventions pluriannuelles : Afev, Coup de pouce (ex Apféé), Lire et faire lire, et l’agence Quand les livres relient.

 

ENTRE LES LIGNES, 8EME EDITION

 

L’appel à projets est ouvert du 14 septembre au 15 novembre 2015 aux associations qui montent des projets visant à prévenir l’illettrisme à deux moments clés de l’éducation :

-  Dès la petite enfance, pour faire aimer les mots sur un mode ludique et susciter l’implication de la famille.

Durant les années collège, pour consolider les savoirs élémentaires en stimulant les capacités de communication et d’expression personnelle. Cette année, pour la tranche d’âge 11-15 ans, l’appel à projets s’ouvre au numérique pour régénérer la créativité des projets et leur portée auprès de cette cible:

 

 

4 FAÇONS D’ABORDER LE NUMERIQUE

 

Le champ des possibles est immense. La Fondation SNCF a décidé de se concentrer sur 4 dimensions utiles à la prévention de l’illettrisme. Les projets aborderont le numérique sous l’un des angles suivants :

 

  • Comme un outil d’apprentissage : le numérique pour redonner envie d’apprendre aux jeunes.

 

  • Comme une compétence de base : le numérique pour lutter contre l’illectronisme (illettrisme numérique). Savoir lire, écrire, compter et désormais surfer pour être autonome dans la vie quotidienne.

 

  • Du bon usage du web et des réseaux : éduquer le sens critique pour discerner l’info de l’intox et savoir prendre du recul face à la masse de données facile d’accès.

 

  • Au meilleur des contenus : scientifique, culturel, littéraire, artistique… Guider les ados à travers le savoir mondial accessible en ligne et leur montrer ce qu’ils peuvent en faire.