Accueil   >   Parole à   >   David Alos

David Alos

Administrateur de la Fondation SNCF, Représentant CFDT des salariés

L’engagement des salariés est un investissement durable. Il favorise le développement personnel au bénéfice du collectif.

David Alos entre dans le monde du travail à 16 ans par la porte du privé et rejoint la SNCF à 20 ans, au Matériel. Très vite, il se réoriente, change de métier, de région, et arrive chez Fret SNCF en 2009 à la gestion de moyens. Trois ans après l’ouverture à la concurrence, la branche vit une période difficile, l’incertitude sur la pérennité des postes plombe les avenirs. La solidarité de la base conjuguée à l’envie de faire bouger les choses le mène au syndicalisme. Il choisit la CFDT pour son ouverture, c’est un syndicat interprofessionnel qui voit au-delà de son secteur, et à l’issue d’un long parcours au sein de l’organisation, il entre au Conseil d’Administration de la Fondation SNCF comme représentant des salariés.

 

L’expertise qu’il apporte ?

David porte la voix des salariés. “Aujourd’hui, de nombreux salariés veulent aller plus loin, plus vite que l’entreprise elle-même sur l’intrapreneuriat, sur le télétravail, sur l’engagement… Ils aspirent à un équilibre entre leurs vies personnelle et professionnelle. La Fondation SNCF répond à leur recherche de dialogue et de sens du travail au-delà de la performance et de la réduction des coûts, à leur volonté d’être sur un projet.” Au sein du comité “Engagement des salariés”, David s’attache à faire vivre et grandir le lien entre les salariés du groupe, les associations et la Fondation. “L’engagement des salariés est un investissement durable. Il améliore le bien-être dans l’entreprise et fait baisser l’absentéisme. Il peut amener à une introspection importante et modifier les modes de communication d’un manager par exemple. Il favorise le développement personnel au bénéfice du collectif. C’est un investissement gagnant-gagnant.”

 

Comment aller plus loin ?

“La Fondation SNCF est le cœur du groupe SNCF et de sa RSE, c’est un organisme vital qui l’irrigue par ses actions.” Pour David Alos, il est urgent de lui donner en interne la même aura qu’à l’extérieur. “Il faut convaincre l’ensemble du top management de la nécessité de faire vivre la Fondation SNCF, infiltrer la vie des établissements, faire des cheminots engagés ses ambassadeurs au cœur des territoires, inaugurer le mécénat de compétences de longue durée et le rendre accessible à toutes les catégories de salariés.”

 

Alors, où est l’avenir du vivre ensemble ?

Il tient dans le faire ensemble pour David Alos, qui le prouve en s’appuyant sur un souvenir marquant : une représentation de l’opéra Carmen, créé par la Fabrique Opéra à Bordeaux. “J’ai découvert en même temps la crise du renouvellement du public de l’Opéra, les vertus du faire ensemble pour mobiliser des gens d’univers très différents, et l’utilité du soutien de la Fondation SNCF.” Il permet de perpétuer des savoir-faire qui font partie du patrimoine culturel, de rendre attractifs les lycées partenaires de la Fabrique Opéra, et de “poursuivre l’objectif ambitieux de la Fondation SNCF : entretenir l’humanité”.