Accueil   >   Parole à   >   Jean-Marie Destrée

Jean-Marie Destrée

Président du Fonds du 11 janvier

Il est urgent de développer l’esprit critique chez les jeunes face à leur perméabilité aux discours extrêmes.

Créé au lendemain des attentats de janvier 2015, le Fonds du 11 janvier a organisé une journée de débats pour la date anniversaire sur les thématiques suivantes : Comment comprendre les médias ? Comment faire société ensemble ? Entretien avec Jean-Marie Destrée, son président.
Quelle est la mission du Fonds du 11 janvier et quel bilan faites- vous trois ans après sa création ?

Le 11 janvier 2015 a eu lieu la plus grande mobilisation nationale citoyenne depuis la Libération. Pour transformer cet élan en actions concrètes, le Fonds soutient des initiatives de la société civile œuvrant dans le cadre de la laïcité, en faveur de la citoyenneté et du respect de l’autre, du dialogue interculturel et de la cohésion. En trois ans, 27 projets ont ainsi été soutenus et certains ont pu fortement gagner en ampleur. C’est l’une de nos fiertés !
Quels ont été les principaux apports de cette journée ?

Il en est ressorti un fort besoin, une urgence même, de développer l’esprit critique chez les jeunes face à leur perméabilité aux discours extrêmes générés dans et hors des réseaux sociaux. Le Vivre ensemble est une notion fragile, qui pose la question des repères individuels et ceux qui sont partagés. La question de la mémoire collective et des retours mémoriels constitue un enjeu clé même s’il est fondamental d’ancrer la jeunesse dans le présent et sur le territoire qu’est la France. Au cours de cette journée, les membres* du Fonds du 11 janvier ont ainsi avancé dans leur propre réflexion pour envisager un soutien au plus près des besoins.
En quoi les débats sur le « faire ensemble » sont-ils importants aujourd’hui ?

Ils encouragent le plus grand nombre à travailler ensemble sur des sujets complexes et sont l’occasion d’être au plus près de ce qui se fait sur le terrain. C’est l’opportunité d’échanger directement avec les porteurs de projets et de confronter les idées des uns et des autres. Cela permet aussi de connecter les différents acteurs entre eux et de créer des liens, une des missions du Fonds. Ainsi, experts, responsables associatifs, fondateurs, enseignants et lycéens ont tenté de répondre aux différentes problématiques, c’est une grande richesse.

* Membres fondateurs : Fondation Alter et Care, Fondation Caritas France, Fondation Daniel et Nina Carasso, Fondation de France, Fondation Financière de l'Echiquier, Fondation Hippocrène, Fondation pour la Mémoire de la Shoah, Fondation Mérieux, Fondation SNCF.

à lire sur le même sujet

Association "Enquête" : question laïcité, réponse numérique >

Nue comme l’œil : un partenariat citoyen >

Fraternité générale ! Mobilisation pour l'édition 2017 >