Accueil   >   Parole à   >   Kamel DJEBROUNI

Kamel DJEBROUNI

Parrain SNCF à l'association Proxité

Le Mécénat de compétences m’offre une parenthèse, c’est un bol d’air dans la semaine.

Comment êtes-vous devenu mécène de compétences SNCF ?

 

Fin 2013, j’ai reçu un mail de notre DRH disant que le mécénat de compétences était ouvert à notre filiale, le groupe VSC (Voyages-sncf.com). J’ai trouvé l’idée formidable. Les associations, le bénévolat, c’est un principe qu’on apprécie mais qu’on regarde un peu de loin. Pour ma part, je n’avais pas le temps et je n’étais pas prêt à m’engager. Mais là, l’entreprise offrait la possibilité de prendre sur son temps de travail, donc plus d’excuses !

 

En quoi consiste votre mission avec l’association Proxité ?

 

Proxité aide les jeunes de quartiers défavorisés à s’intégrer dans le monde du travail de deux façons : par du soutien scolaire, en les aidant à réussir leurs études, ou par l’intégration en entreprise, c’est là que j’interviens comme parrain. Ma filleule, Samira, est à l’association depuis quelques années. Une marraine lui a fait du soutien scolaire jusqu’en Terminale et je prends le relais pour l’accompagner dans le monde du travail. Elle cherche une entreprise pour faire son BTS en alternance, je l’aide dans ses démarches.

 

Quels bénéfices en retirez-vous professionnellement et personnellement ?

 

Professionnellement, ça me renforce dans l’idée de rester dans le groupe SNCF et chez VSC en particulier. C’est une raison supplémentaire, s’il en fallait une ! Personnellement, c’est la satisfaction d’avoir passé le cap, de m’engager à mon tour, mais aussi de participer au grand élan SNCF et de pouvoir dire “j’ai apporté ma petite pierre à l’édifice”. Je l’ai incitée à lire un livre, ce qu’elle n’avait jamais fait avant. La semaine d’après, elle m’a dit : “Hier soir, je n’ai pas regardé la télé, j’ai lu mon livre !” C’était une grande fierté pour elle… et pour moi.

 

Que diriez-vous à un collègue pour lui donner envie d’être parrain ou marraine ?

 

Je lui dirais que pour moi, c’est une grande satisfaction. Il y a des moments au travail où je suis moins motivé. Le Mécénat de compétences m’offre une parenthèse, c’est un bol d’air dans la semaine. Je lui dirais aussi que ça ne perturbe pas mon travail, et que ça se passe très bien avec mon équipe et mon N+1. VSC est implanté à La Défense et Proxité a une antenne à Nanterre. Ma filleule vient me voir dans l’entreprise 1 heure ou 2 par semaine, ce n’est pas la mer à boire ! Enfin, je lui dirais que le dispositif est simple et très ouvert. Il y a toute une liste d’associations qui proposent des missions très différentes : aider un jeune, apporter son savoir-faire métier, pour aider une association sur son site web par exemple. Il y a forcément une mission qui vous ressemble.