Accueil   >   Parole à   >   Marie-Roger BILOA

Marie-Roger BILOA

Membre du Conseil d’administration de la Fondation SNCF, Présidente du Groupe Africa International

Je suis particulièrement sensible à l’esprit de solidarité qui permet à une société de grandir et de relever absolument tous les défis.

Vous avez rejoint le Conseil d’administration de la Fondation SNCF : qu’est-ce qui vous a motivé ?


J’étais particulièrement fière que Marianne Eshet me l’ait proposé ! C’est un grand honneur de siéger avec des personnalités venant d’horizons très différents autour du socle formé par le groupe SNCF. Pensez-y : parmi les bénéficiaires de la sympathie inébranlable du public, la SNCF a toujours émergé comme une locomotive favorite à laquelle tous peuvent accrocher monts et merveilles, dans la proximité ou vers des horizons plus lointains, entre rêve et réalité... Le train et le chemin de fer ont forgé notre imaginaire commun, en Europe et dans le monde, notamment en Afrique, mon continent d’origine. Le rail a écrit une histoire faite de solidarité entre les régions, les générations, les classes sociales. Existe-t-il un meilleur symbole, une tradition plus rassembleuse au fil des âges, surtout par les temps qui courent ?


En tant que personnalité “qualifiée”, que voulez-vous apporter à la Fondation SNCF de votre expérience, votre expertise ou votre engagement ?


Les trois ! Enfin – “expertise” me semblerait peut-être un peu prétentieux, mais il y a toujours quelque chose à tirer de l’expérience des uns et des autres et mon engagement est de l’ordre de la passion ! La Fondation accomplit de telles prouesses et fait réellement la différence. En tant que journaliste et responsable d’un groupe de presse, j’ai beaucoup suivi l’évolution de la société française et les questions liées à la “diversité”. Je suis particulièrement sensible à l’esprit de solidarité qui permet à une société de grandir et de relever absolument tous les défis. Notre avenir commun se dessine aujourd’hui dans les décisions et actions que nous saurons mettre en œuvre ensemble sans abdiquer nos valeurs.


Que vous inspire la raison d’être de la Fondation SNCF : Mieux vivre ensemble ?


Justement ! C’est l’objectif essentiel, le défi majeur du siècle qui s’amorce. “Mieux vivre ensemble” sur les territoires, entre les jeunes et les moins jeunes, les nantis et les déshérités, les citoyens de longue tradition et les nouveaux-venus... Et dans tous les domaines dont la gestion des  territoires, des ressources et l’environnement. On peut prendre n’importe quel sujet et le regarder à travers cette grille de lecture : le système UBER des VTC permet-il de mieux vivre ensemble ou pas ? Porter le voile permet-il de mieux vivre ensemble ou pas ? Et même séparer les fumeurs des non-fumeurs ! La réponse n’est pas toujours facile, mais c’est bien cette question qui compte...


Education, Culture, Solidarité : à quel domaine d’intervention de la Fondation SNCF êtes-vous le plus sensible ? Et pourquoi ?


Là encore, j’adhère totalement à ce triptyque. Je pourrai tant vous en dire sur les vertus de l’éducation et de la culture qui sauvent et subliment. Mais après beaucoup  d’hésitations, j’ai finalement choisi de participer au Comité Solidarité dirigé par Erik Declercq, parce que, à mon sens, la solidarité englobe les deux autres domaines, surtout lorsqu’on pense aux jeunesses à l’éducation parfois compromise ou en manque de projet culturel. La démarche solidaire peut y remédier. C’est ainsi que nous avons eu à soutenir des projets liant la citoyenneté à l’éducation et les banlieues à la culture. Tout se tient !

Marie-Roger Biloa est Présidente du Groupe de presse Africa International, basé à Paris, avec un bureau régional à Yaoundé, Cameroun. Elle a édité plusieurs magazines dont Africa International pendant 20 ans, magazine de référence sur la politique, l’économie et la culture du monde africain (dont la Diaspora). En 2005, elle a fondé le « Club Millenium », dont elle est présidente, un think tank qui explore les visions d’avenir du Continent africain. Elle est également membre fondateur de African Media Initiative. Originaire du Cameroun, parlant couramment plusieurs langues (Français, Allemand, Anglais, Espagnol), elle vit entre, Paris, Yaoundé et Berlin. Elle a notamment était élue « Journaliste de l’Année » en 1997 par la National Association of Black Journalists (NABJ) à Chicago en présence de Bill Clinton,  « Femme d’Excellence » par l’UNESCO en 2001, « Grand Prix Humanitaire de France », au Sénat en 2014, et « Chevalier des Arts et des Lettres » (France) en 2015.